Beratherm-rouging-litterature

Rouging

Littérature sur le rouging

Les analyses dans la littérature spécialisée révèlent notamment

  • qu’il s’agit de différents types d’oxyhydrates de fer qui se forment de toute évidence sur la surface ou qui s’y incrustent également
  • qu’il s’agit de processus de corrosion qui sont déclenchés par les eaux chaudes et agressives
  • que les mélanges de gaz présents dans les systèmes ont une influence sur la formation de rouging. Ainsi, la quantité d’oxygène résiduel et la concentration de CO2 jouent un rôle.
  • que, spécialement lors d’un bon nettoyage chimique préalable ou en cas d'électropolissage, la sensibilité des matériaux plus ou moins alliés à l'égard du rouging se réduit nettement.

Une théorie veut que les eaux agressives oxydent le fer de la couche passive aux endroits sensibles et entraînent ainsi comme un «saignement». Les oxydes de fer qui se libèrent ainsi sont très difficilement solubles et peuvent facilement se redéposer à d’autres endroits de la surface métallique et conduire ici à une fragilisation de la couche passive par absorption. Ceci explique aussi pourquoi justement les carters de pompe et les rotors sont spécialement touchés par le rouging!

>>>>>>>>