beratherm-angriffsstellen

Nettoyage/passivation des aciers inoxydables

Points faibles les plus courants

La couche passive formée naturellement n’est épaisse que de quelques nanomètres (env. 2-7 nm) et présentera toujours quelques points faibles. En outre, certains ions (p. ex. ions de chlorites) peuvent détruire cette couche passive. Ce processus localement limité conduit à une activation locale et il est désigné par le terme de corrosion perforante. Les surfaces d’attaque préférées pour une activation sont les points faibles existants, par exemple: sulfites de manganèse, inclusions non métalliques, carbures, résidus de calamine, rayures, contaminations ferreuses, etc. Il s’y ajoute d’autres défauts introduits lors de la manipulation de l’installation ou d’un élément de construction, comme: graisses ou huiles, particules de fer, copeaux de fer ou de métaux inoxydables, couleurs de revenu, poussières ou fortes contraintes propres (soudures, rayures).

>>>>>>>>